Skip links

Marco Bertolini Conseil et Formation

Blended Learning en formation de formateurs

Comment mettre en oeuvre le blended learning en formation de formateurs ?  Nous avons développé une formule originale pour le Centre International d’Etudes Pédagogiques à Sèvres : de l’e-learning, un atelier participatif et une organisation en mode FLEX).

Comment utiliser le blended learning pour former des formateurs en FLE ?  La formation, ici, ne portait pas sur l’apprentissage du français.

Qui est le CIEP – Centre International d’études pédagogiques ?

“Créé en 1945, le Centre international d’études pédagogiques (sigle : CIEP1) est un établissement public national placé sous la tutelle directe du ministère chargé de l’Éducation nationale. Il est reconnu en France et à l’étranger pour ses compétences en matière d’expertise, de formation, d’évaluation et de gestion de projets internationaux. Il intervient dans deux domaines d’activité : l’éducation (enseignement général, professionnel et supérieur, reconnaissance des diplômes) et les langues (langue française, évaluation et certifications en français, langues étrangères et mobilité).

Le CIEP est aussi un espace d’information et de débats, un lieu d’accueil de séminaires et de conférences qui contribue à la réflexion dans le domaine de la coopération internationale en éducation.

Pour conduire ses actions, il s’appuie sur un réseau d’experts et de partenaires nationaux et internationaux ainsi que sur le savoir-faire d’une équipe de 250 personnes.

Il est basé à Sèvres (Hauts-de-Seine) et il dispose d’une antenne à La Réunion2 (sur le campus universitaire de l’université de La Réunion, à Le Tampon).

Le CIEP est membre de la COMUE Sorbonne Universités depuis 20143.”

Extrait de la notice Wikipedia.

En 2019, le CIEP a changé de nom et s’appelle désormais France Éducation international.   Pour ma part, je conserverai l’ancienne appellation dans cet article.

Le CIEP forme, notamment, des formateurs en FLE.  Et, ces dernières années, il inclut l’e-learning dans sa palette d’outils pédagogiques.

La demande de l’institution portait sur l’acquisition de notions de design pour la formation en ligne.  Les agents, impliqués dans le projet FOAD de l’institution, du  provenaient de différentes régions du monde et avaient déjà une formation de formateurs en e-learning.

Une conception du blended learning en trois phases

Le défi, c’est que les participants connaissent déjà les principes de l’e-learning.  Mais qu’ils ont besoin de notions de design afin de rendre leurs formations plus efficaces et plus attractives.

On sait par exemple, que le design d’une formation joue un rôle sur la navigabilité de la plateforme, de l’intelligibilité des parcours de formation, etc.

Trois techniques visuelles

La formation devait porter sur trois techniques visuelles :

  • la carte mentale
  • l’infographie
  • la vidéo d’animation

En outre, compte tenu du calendrier serré du CIEP, la formation en présentiel ne pouvait se donner qu’une une seule journée.

Une structure de formation en trois phases

Nous avons donc conçu une structure de formation en trois phases :

  1. une première phase en e-learning : connaissance des participants, notions théoriques à propos des techniques du design ; théorie et exemples de cartes mentales, d’infographies et de vidéos d’animation
  2. Une seconde phase en présentiel : sous forme de deux demi-journées, la première étant un atelier participatif sur les techniques visuelles ; la seconde partie était organisée selon un modèle flex incluant de la micro-formation et de la formation par les pairs
  3. Une troisième phase en e-learning : finalisation du projet de groupe et tutorat à distance via la plateforme et l’e-mail

Blended Learning : allier les avantages de l'e-learning et de la formation présentielle

Un atelier en blended learning

Une première phase en e-learning

La première partie de la formation sur une plateforme Moodle dédiée avait deux objectifs :

  1. faire connaissance avec les participants et mieux connaître leurs attentes ainsi que leur niveaux en informatique
  2. exposer la théorie sur les cartes mentales, les infographies, la vidéo d’animation et le design en général

Le public-cible comptait 25 particpants, tous formateurs de FLE dans différentes régions du monde.

Nous les avons séparé en 6 groupes : 2 groupes par technique.

Une deuxième phase en atelier participatif et mode Flex

Pour la journée en présentiel, nous avons opté pour une formule originale :

  • une demi-journée en atelier participatif
  • une demi-journée en atelier sur le mode Flex

L’atelier participatif comprenait :

  • un brise-glace basé sur la communication non-verbale et des techniques d’expression visuelles pour préparer la suite
  • un rappel théorique
  • des éléments de pratique des techniques visuelles

Blended learning pour formation de formateurs : un modèle flex avec micro-formation et transfert par les pairs

Le mode Flex est l’une des modalités du blended learning.  La célèbre classe inversée n’est qu’une des modalités du blended learning, c’est un sous-mode du modèle “de rotation” dans lequel les participants changent de poste dans une rotation de groupes (cliquez sur les flèches gauche et droite en bas pour contrôler l’animation – cliquez sur le logo en bas à droite pour voir la carte en plein écran) :

 

Mais je vous renvoie à notre article sur les 7 modèles de blended learning pour plus de détail sur ce mode de formation.

L’atelier Flex était une création originale.  Les participants étaient divisés en six groupes, deux groupes par technique visuelle.

Micro-formation et transfert par les pairs

Ils avaient reçu des consignes de travail : ils devaient travailler en sous-groupes sur leur projet de carte mentale, d’infographie ou de vidéo d’animation.

L’un de ces six groupes venaient près du formateur pour recevoir une micro-formation de 20 minutes sur une dimension particulière de la technique visuelle qu’ils avaient choisie.

Ensuite, ils avaient pour mission de transférer cette micro-formation à l’autre groupe qui avait choisi la même technique.

Travail en Flex et formation par les pairs

Après la pause de l’après-midi, les 6 groupes travaillaient sur leur projet.

Ils avaient reçu la consigne suivante : en cas de problème ou de question, ils devaient :

  1. poser la question à l’intérieur de leur sous-groupe
  2. s’il ne recevait pas de réponse adéquate à leur question dans leur sous-groupe, ils devaient la poser dans l’autre sous-groupe qui travaillait sur la même technique visuelle
  3. s’il ne recevait toujours pas la réponse attendue, ils pouvaient alors seulement poser leur question au formateur

De cette manière, il n’y avait non pas un mais 26 formateurs potentiels dans la salle ce jour-là !

Même si nous attendions de bons résultats avec cette méthode, nous avons quand même été bluffés par la rapidité et la qualité du travail fournis par les participants.

Travail en atelier interactif, en micro-formation et en transfert par les pairs dans l'atelier Flex
Un atelier participatif où l’entraide est le maître mot

Troisième phase : e-learning avec projet finalisé et tutorat à distance

Dans cette troisième phase, les participants finalisaient leur projet de groupe.

Ils vérifiaient que leur projet était bien conforme aux principes théoriques reçus lors de la première et deuxième phase.

Ils bénéficiaient d’un tutorat à distance via la plateforme Moodle dédiée et par e-mail.

Le caractère innovant du blended learning en formation de formateurs

L’innovation dans ce cas était non pas tellement l’utilisation de la technologie – l’e-learning est une technologie acquise depuis plus d’une décennie maintenant.

L’innovation, dans ce cas-ci, comme dans beaucoup d’autres, ne résulte pas de moyens techniques, mais réside dans les usages qui sont faits de la technologie.

C’est l’utilisation de sous-groupes, de la micro-formation et du transfert de ces nouvelles connaissances par les pairs, c’est le fait de ne pas pouvoir s’adresser directement au formateur, mais plutôt à ses pairs qui ont fait la différence.

Autrement dit, c’est l’utilisation de la coopération et de l’intelligence collective dans un cadre d’apprentissage structuré.

Cette intelligence collective résulte elle-même d’une marge de liberté et d’initiative au sein d’un système de règles.

Comme le dit Stephen Downes :

C’est quand nous faisons des choses que nous apprenons, pas quand les dispositifs font des choses pour nous

Blended Learning et Flex : donner une vraie marge de manoeuvre à vos apprenants
Laissez une marge de manoeuvre à vos apprenants

Notre conseil, donc : donnez les clés de la maison à vos participants, après leur avoir bien expliqué les règles de co-propriété 😉

Cela laissera une marge d’expression de leur créativité.

 

 

%d blogueurs aiment cette page :